Les Petits Riens d'une Thésarde en Préhistoire

05 mars 2008

Voilà c'est fini...

Bon, je sais bien que ce billet est un peu inutile dans la mesure où mon absence prolongée a certainement fait fuir mon modeste lectorat...

Mais il me semble juste de mettre un point final à ce blog.

Non pas que ma thèse soit achevée. Bien au contraire.

Mais je ne me reconnais plus dans ce blog, un peu trop dédié à ma vie de thésarde. Je n'ai plus envie de faire de ma thèse le centre de mon petit monde.

L'aventure s'achève ici, mais continue ailleurs...

Posté par Meylusine à 12:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


08 juin 2007

Il fait beau, il fait chaud, c'est l'heure de la tarte à la tomate

Dès que le soleil pointe ses rayons et m'oblige à sortir les jupettes et les débardeurs, j'ai des envies de tomates. Tous les soirs ou presque, il me faut mes tomates. Et des tomates grappes si possible.
Je suis une mono-maniaque de la tomate grappe.
Et quand je ne les fait pas en salade, je les fais en tarte. Mais pas n'importe quelle tarte. Non. La tarte que nous faisait ma grand-mère dès que les beaux jours arrivaient. La tarte que tout le monde connaît, la tarte à la tomate. Grappe. Bien sûr. Il faut suivre un peu, quand même.

Et comme je suis une thésarde sympa, je vais même vous donner la recette. Parce que d'abord, la tarte à ma grand-mère, elle est super bonne. Parce qu'aussi, plus simple à faire, je connais pas. Parce qu'elle est rapide à faire (même en cas de rédaction intense de mémoire). Parce qu'elle ne coûte pas grand chose en pépètes sonnantes et trébuchantes. Et parce que, oui, il y a encore des gens qui ne connaissent pas la recette de la tarte à la tomate. 

Pour une belle tarte à la tomate à la façon de ma grand-mère-préfèrée-à-moi:

  • une pâte brisée ou feuilletée

  • 4 tomates (grappes, évidemment, un peu de cohérence que diable! Les non mono-maniaques de la tomate grappe sont autorisés à prendre des tomates... normales.)

  • 200 g (environ) de fromage râpé

  • un petit oignon

  • du basilic

  • de la moutarde

Préchauffer le four à 200-220 °C. Couper les tomates en rondelles pas trop grosses. Faire de même avec l'oignon. Personnellement, j'enlève les pépins pour éviter de détremper la pâte. Dérouler la pâte dans un moule à tarte. Badigeonner généreusement la pâte de moutarde. Parsemer de gruyère. Déposer les rondelles de tomates, puis les rondelles d'oignon. Saler et poivrer. Parsemer de basilic. Un petit filet d'huile d'olive et hop, au chaud pour 25 mn environ, à 200-220 °C.

IMG_0483

tarte___la_tomate

Merci ma p'tite mamie!

Posté par Meylusine à 19:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

01 juin 2007

Thésarde et midinette

Si je vous dis:

barettes

Plus:

moustache_dali

Plus:

Jean Slim (j'avoue, j'ai eu la flegme de chercher une photo)

Vous me répondez?

Non? Toujours pas?

Mais si, c'est Lui:


Nouvelle Star Julien - Tainted love (Soft Cell) 1982
envoyé par doporto

Moi j'aime pas les blonds. La moustache, n'en parlons pas (d'ailleurs, je déconseille tout homme quel qu'il soit, à tenter la moustache sans bouc ou sans barbe... sauf si vous avez décidé de vous retirer dans un monastère bénédictin et renoncer pour toujours à une vie sentimentale). Le jean slim. Beurk. Et pourtant, Julien. Et pourtant, Julien, je t'aime. Je te fais des enfants quand tu veux.

N'écoute pas les autres.

Si cette déclaration ne suffit pas à te convaincre, sache que c'est évident, nous sommes fait pour nous entendre.

La preuve. Moi aussi je porte des barettes (et en plus elles sont belles mes barettes).
Pour la moustache... Heu... Je suis méditerranéenne...
Le jean slim... Hum... Non, ça non, mais sinon, je porte des jeans.
J'aime pas les hommes trop grands. Parce que sinon, c'est pas pratique.

Et puis... Promis, Devendra n'en saura rien. Juré, craché. Voilà. Maintenant, tu peux m'épouser.

Posté par Meylusine à 20:54 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

28 mai 2007

Renouveaux

Ce mois-ci, j'ai tout changé. La preuve, j'ai changé d'adresse. J'ai même fait ma bannière de titre toute seule. Comme une grande.
Ouais.
Je suis fière.
Je suis trop forte.

Et comme un changement n'arrive jamais seul, j'ai également changé de tête. Enfin, de cheveux. Enfin de coiffure, quoi. Sauf, que décidément, je ne comprendrai jamais les coiffeurs.

Sans que je ne sache pourquoi, le coiffeur mâle refuse systématiquement de me couper les cheveux à la longueur que je souhaite (je rassure tout le monde, ma longueur, c'est au niveau du menton, hein, pas la coupe en brosse!). Alors que la coiffeuse accepte généralement sans problème. Ne pas avoir une longue chevelure constituerait-il, pour le coiffeur mâle, un crime de lèse-féminité? Mystère.

Le coiffeur mâle aime flatter sa cliente:
                 - Oh! mais la boucle est belle!
Oui, enfin, là, à côté de sa collègue avec un brushing impeccable, des cheveux brillants et une couleur top-la-classe, je ressemble juste à un caniche mouillé.

Le coiffeur mâle me tutoie (enfin, là, c'était la première fois qu'un coiffeur mâle optait pour le "tu".):
                - T'es au lycée à côté?
Bon. Il y a quelques années, j'aurai été verte. Aujourd'hui, ça m'amuse. Mais comme j'ai quand même un minimum d'amour propre, je lui réponds que je suis à la fac, dans la ville d'à côté. Et là, le coiffeur mâle se décompose. Il sent qu'il a fait une boulette.
               - Ca te dérange pas que je te tutoie?
Je pense très fort qu'on a pas élevé les cochons ensemble, mais après tout, un homme qui vient de me voir les cheveux mouillés, une serviette enroulée autour de la tête, avec un magnifique peignoir blanc, et qui m'a déjà passé les deux mains dans les cheveux... peut vraisemblablement passer au tutoiement. 

Le coiffeur mâle est un poète qui s'ignore.
               - Ta base, c'est du caviar! Des petites mèches, là, ça serait... top!
Hum. Non, vraiment, les analogies alimentaires, c'est définitivement pas mon truc.

Le coiffeur mâle aime la mode.
              - Tu vois la mèche comme ça, c'est joli, hein? Et puis, c'est mode!
Ah oui, sauf que la mode et moi, on est pas très copine. Enfin, il faut dire que c'est surtout la mode qui n'aime pas les filles adultes d'1m50, qui ont l'audace de ne pas faire un 36-fillette, qui chaussent du 35 et qui ont les cheveux bouclés.

Mais au final, le coiffeur mâle m'a fait une jolie coupe. Comme quoi, je les aime bien quand même, les coiffeurs mâles.

Y a pas à dire, c'est pas toujours facile d'être une fille.

Posté par Meylusine à 17:53 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

17 avril 2006

Portraits chinois du thésard et/ou archéologue, et du Préhistorien, suite et fin.

Perversion du Thésard Archéologue:

  • Le bricolage. Le thésard est en effet persuadé qu'après un bac + 5, il devrait quand même comprendre les schémas des meubles en kit suédois. Et bien non, il est comme tout le monde, il ne comprend pas pourquoi la vis b qui est exactement la même que la vis c ne va pas dans le trou n°2 comme mentionné sur le dit-schéma.

Craintes du Thésard et/ou Archéologue:

  • être victime d'une malédiction suite à une violation de sépulture

  • être en rupture de stock de bière sur une fouille

Déformation professionnelle du Thésard et/ou Archéologue:

  • cherche systématiquement des silex ou des céramiques dans les chemins caillouteux

  • jette un regard inquisiteur dans les tranchées creusées suite à des travaux en ville

  • regarde suspicieusement toute personne déclarant faire des travaux chez lui

Phrases fétiches du Thésard Archéologue:

  • "L'absence de preuves n'est pas preuve d'absence..." (le prononcer d'une voix grave et professorale, l'air médidatif)

  • "Et si je rentre pas au CNRS?"

  • "T'as pas vu mon directeur de thèse?"

  • "J'en ai marre, j'arrête!"

  • "J'ai plus de sous!"

Phrases qu'il ne faut pas dire à un fouilleur et/ou Préhistorien:

  • "Oh là la... Il faut être patient quand même..." (Non, nous sommes juste des psychopathes.)

  • "Vous trouvez/cherchez de l'or?" (ben si j'en trouve dans mon tamis, j'arrête l'archéo...)

  • "Et vous trouvez des choses?" (Non, on cherche uniquement parce qu'on aime niveler le terrain)

  • "Ah, vous êtes dans l'Archéologie? Mais alors que pensez-vous de la Guerre du Péloponnèse?" (Heu...?!!!)

  • "Ah, hier soir, il y avait un documentaire formidable sur

    la cinquième. C'était

    au sujet des pyramides de
    Saqqarah/des Mayas/des Aztèques/de Persépolis" (C'est interchangeable). "Vous ne l'avez pas vu?"

Ennemis du Thésard et/ou Archéologue:

  • toute personne possédant une poêle à frire (sauf s'il est archéologue)

Ceux qui n'aiment pas les Archéologues:

  • toute entreprise de BTP

  • tout éventuel propriétaire foncier

  • tout constructeur

Posté par Meylusine à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2006

Portrait chinois du thésard et/ou archéologue, et du préhistorien, 1ère partie

A quoi ressemble le Thésard et/ou Archéologue? 

  • Indiana Jones pour les hommes

  • Sydney Fox pour les femmes

Panoplie du Thésard et/ou Archéologue:

  • un casque blanc colonial, une culotte de cheval, des lunettes rondes

Instrument préféré:

  • la brosse à dents

  • la truelle

A quoi sert un Archéologue?

  • heu... "Parce que si on ne connaît pas son passé, on ne sait pas où l'on va..." (pour le dire, prendre un air grave)

A quoi sert un Préhistorien:

  • à recycler des instruments de dentiste et des bouteilles d'eau gazeuse pour dégager des vieux caillours

Que fait le Thésard et/ou Archéologue:

  • Il cherche des momies

  • Il cherche des dinosaures

  • Il cherche des trésors oubliés

Passion dans la vie du Thésard et/ou Préhistorien:

  • faire des passes de 1cm sur une surface archéologique avec une truelle.

Alimentation du Thésard archéologue:

  • Bière (mais non, c'est une blaque! Quoique...)

  • pizza (le thésard aime beaucoup la culture italienne)

  • pâtes (un grand amour pour la culture italienne)

  • Mac Do (uniquement par solidarité avec les étudiants qui y travaillent bien sûr. Parce que le thésard dit toujours: "La junk food, c'est pôôôô bien, la mondialisation c'est pôôôô bien, Bush est un (censuré))".

Films préférés du Thésard Préhistorien:

  • L'Odyssée de l'Espèce (la scène dramatique de la célèbre Lucy se noyant, enceinte, dans une rivière... Ca c'est du scénarion!)
  • Homo Sapiens (Ah! Cette fameuse scène de l'oreille gelée, sitôt tombée, sitôt dévorée! Merci à France Télévision pour cette scène d'anthologie qui restera dans les annales du documentaire préhistorique!!!)

  • La Guerre du Feu

Lecture du Thésard archéologue:

  • Rahan

  • Le cycle des Enfants de la Terre, de Jean Auel (Ah! Ce Jondalar, alors!)

Posté par Meylusine à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]